Haricots bouillis

08 juin 2006

c'est la fin

bon voila, apres qqs jours sur les plages de goa et gokarna puis 2 jours a bangalore pour regler le depart, c'est fini, je pars ce soir pour paris.
5 mois ont passe, durant lesquel j'ai passe beaucoup de temps dans le laboratoire pour pas grand chose au final. J'ai pu aussi visiter une grosse partie des spots touristiques mais il en reste plein a decouvrir.
Alors si mon experience peut servir a quelqu'un je conseillerrai evidemment de venir en inde, mais plus pour voyager que pour travailler et surtout de prevoir du temps, pas de programme particulier etre patient et curieux et de faire sa decouverte personnelle de cet immense pays.
Les coins que j'ai prefere sont hampi, gokarna et les backwaters, j'ai moins aime madurai et goa.

untitled1

Posté par nicovabret à 14:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]


03 juin 2006

Mission accomplie

Désolé de pas avoir donné de nouvelles depuis un bout de temps, mais ça fait 3 jours qu’on est dans des endroits où il est impossible de trouver une connection internet. Donc mercredi matin, on part de Trichy direction Dindigul. A Dindigul, on entre dans une nouvelle dimension… les Indiens n’ont pas l’air d’avoir souvent vu des blancs, les routes dans la ville ne sont pas toutes goudronnées, on peine un peu pour trouver un restau mais on finit par manger un super thali. Ensuite, on décide d’aller acheter des cadeaux pour les enfants de l’orphelinat, bien qu’on n’ait aucune idée de leur nombre exact. On galère un peu mais on finit par trouver des ballons de baudruches, des crayons et surtout une grosse boite remplie de mentos. Etant donné que le gars les vend 50 paisas pièce (1/2 roupie) et qu’on estime le contenu a un peu plus de 100 mentos on lui propose 50 roupies pour tout plus la boite. Le gars refuse et il nous demande 80 roupies. On discute, on essaye de le convaincre, on voit bien que y’a pas plus de 100 mentos dedans, il vend tout d’un coup ça devrait l’arranger. Impossible de lui faire changer d’avis, il veut bien descendre a 75 roupies min. Vu qu’on est sur de nous, on décide de compter les mentos dans la boite et les acheter a la pièce. On se met à 2 pour compter, en présence de témoins. Bilan: 156 mentos. Tous ses potes se foutent de notre gueule, on lui file ses 75 roupies et on se barre en l’ayant assez mauvaise. Direction la gare routière. Et la on se rend compte que se balader dans une gare indienne avec des centaines d’enfants des rues qui mendient alors qu’on se trimbale avec une boite pleine a rebord de bonbons, c’est pas la meilleure chose a faire si on veut les garder. On sacrifie une partie du stock qu’on file aux premiers gamins qui nous repéré et on cache le reste avant que leurs potes rappliquent. On cherche vite le bus pour Batlagundu, qui est complètement bondé. A partir de ce trajet, on ne fera plus un seul voyage assis. Eric monte dans le bus et se retrouve nez a nez avec un canon de fusil. Pas de panique, c’est un petit vieux qui se balade avec son arme dans le bus… normal quoi. 3h de voyage debout puis on arrive à Batlagundu, on prend un rickshaw pour aller à l’orphelinat qui se trouve à Genguverpati, un village a 10km de batlagundu. La, pas de bol, on nous annonce que Nagaselwam ne se trouve pas dans cet orphelinat mais dans un autre, situé à une 50aine de km, et que un ancien pensionnaire veut bien nous y emmener. Il est à peu près 4h de l’aprem, on a le temps d‘après le directeur de l’orphelinat d’y aller puis de revenir et de loger a la guest house de l’orphelinat principal. Mais en fait, pour rejoindre le 2e orphelinat, il nous a fallu pas moins de 4 bus différents, tous bondés, et 3 heures (pour faire 50km qd même). Mais c’est pas grave parce que la route est superbe : on traverse des rizières, des tout petits villages. Détail marrant, au beau milieu d’un hameau de 30 âmes grand max. en comptant les vaches sacrées, on trouve une ‘polytechnique school of chadambara’. Autre point : où qu’on soit dans l’inde, et même dans les endroits les plus paumés, toutes les maisons affichent le symbole de leur appartenance politique sur leur mur, preuve que la démocratie fonctionne bien. On arrive enfin a prendre le dernier bus pour l’orphelinat, assis sur un sac de mangue et la Éric me fait un signe de la tête : juste à côté se trouve deux têtes blondes. C’est vraiment étonnant parce qu’on avait vu le dernier blanc a l’hôtel de Tanjore et la on se retrouve nez a nez avec 2 hollandaise. Apres qqs explications on apprend qu’elles bossent comme bénévoles pour l’orphelinat ou on va, mais c’est un peu galère parce que ça ne fait que 3 semaines qu’elles sont la. A l’orphelinat, on est accueilli par la directrice dont je ne me souviens pas du nom mais que on va appeler Marie même si elle est indienne. Donc Marie nous attend avec Nagaselwan qui a pas l’air super en forme et pour cause, ils viennent d’apprendre que son père est mort. En fait Nagalselwan vient d’une tribu des montagnes environnantes et sa mère est morte très tôt. Dans leur communauté, les femmes élèvent ensemble les enfants mais la il semblait que personne s’occupait de lui. Son père, étant atteint de la Tuberculose ne prennait pas soin de lui non plus et a préféré le confier a l’orphelinat. On parle un peu avec lui, puis Marie nous fait visiter l’orphelinat qui marche comme suit : Chaque petite maison de 2 pièces est gérée par une mère qui prend en charge 7 enfants jusqu'à leurs 13 ans, puis les enfant sont ensuite transférés dans un autre orphelinat. A chaque fois qu’on arrive dans une des maisons, les enfants sont tous super souriants, puis la mère nous propose de manger avec eux. Gros coup de stress quand on apprend que quasiment la moitié des enfants présents sont atteints du SIDA. Après la visite, Marie nous demande ou on veut dormir. Etant donné qu’il est plutôt tard et qu’on est moyen chaud pour se retaper du bus pour rentrer à l’orphelinat principal elle nous propose de dormir ou ici, ou avec Nagaselwam qui vit dans un autre bâtiment, a 5km d’ici avec les autres garçons de plus de 13 ans. Donc on finit par aller la bas, après avoir invité Nagaselwan dans LE restau du village environnant avec notre guide et le conducteur de la jeep qui nous emmène dans le bâtiment des garçons. Là bas on est accueilli par 50 préados qui dorment dans une salle commune sur des nattes. On nous distribue nos nattes et on se couches avec eux. Le lendemain, lever 4h45 pour assister a la douche des enfants dehors sous un énorme arc en ciel… magique. On repart avec comme destination koadikanal et un centre de méditation qu’un indien rencontré a trichy nous avait conseille d’aller voir. Donc on prend un bus qui nous pose au milieu de nul part dans les montagnes, et la on voit nue pancarte « bodi Zendo » situe a qqs km en haut d’une montée. On commence a grimper, puis un camion pick-up passe devant nous. Il nous confirme la direction puis nous invite a monter derrière : on balance nos sacs pardessus la rembarbe et on finit notre trajet assis sur un chargement de bois. Une fois arrive au centre, malheureusement on peut pas ester parcequ’ une mini-session de trois jours commence le lendemain et toutes les chambres sont réserves. On visite le centre, passe un moment dans le jardin puis on fait une rando sur une des montagnes voisines avant de repartir. On rejoint alors la station climatique de koadikanal d’où on cherche des moyens pour rejoindre la cote : on hésite entre mangalore/kalikut/goa. mais la, grosse galère, impossible de trouver des billets, l’agent de voyage est a moitie débile et il finit par nous vendre des places pour aller a goa en passant par dindigul et bangalore en bus puis bangalore -> goa en avion. En arrivant dans le bus, on nous dit que y’a plus de place alors qu’on a déjà paye nos billets et je fini le voyage assis sur les marches du bus a cote du conducteur. Puis on prend l’avion bangalore-goa, on arrive et il fait chaud mais il fait pas beau

Posté par nicovabret à 08:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

30 mai 2006

A la recherche de Nagaselvam

Donc demain moi et mon acolyte Eric, futur prospecteur petrolier et compagnon de voyage pres a me suivre de plans foireux en torrides aventures, on a ete assigne d'une mission de mes grands parents (nicole et jean pour les intimes).
En effet, ces derniers parrainent un orphelin indien et ils voudraient que je lui rende visite.
Sa piste a ete assez dur a retrouver puisque que au debut nous etions parti a pondichery en pensant qu'ils se trouvait la bas. Finallement, apres plusieurs interrogatoires, on a appris l'existence de l'orphelinat a plus de 700 km de pondichery mais pas trop trop loin d'ou on se trouve actuellement.
Donc demain on devrait aller a Dindigul (capitale de district du tamil nadu que le lonely planet ne connait pas, idem pour le routard ou pour le guide bleu, il est meme absent des cartes). Une fois a Dindigul, il faut, d'apres le patron de l'orphelinat, se diriger vers Batlagundu (on espere qu'il y aura des hotels), puis les choses se corsent puisqu'il faudra ensuite aller a Genguvarpatti a 8 km de batlagundu mais ss moyen de transport disponible a priori. Enfin, si la mission est un succes, vous aurez le droit a une photo de Nagaselvam sur ce blog. Et il a interet a sourire.

Posté par nicovabret à 18:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Tanjore - trichy

Aujourd'hui reveil matinal a Tanjore puis visite du temple de la ville et du musee d'art local avec plein de statues de bronze puis balade dans la ville et achat d'un dancing shiva en bronze (ou laiton?) puis depart pour trichy. Trichy c'etait la capitale du sud de l'inde durant plusieurs dynasties et une des plus grande ville du monde au XV e siecle.
Aujurd'hui subsite surtout d'interessant un enome temple de 3km de circonference et un fort surplombamt la ville d'ou on peut voir le temple.
Demain on va a dindigul a la recherche d'un orphelinat.

Posté par nicovabret à 18:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mai 2006

le dilemme du conducteur de velorickshaw

Comme je vous l'ai deja explique, en inde, pour les courtes distances, ou bien on se fait chier a prendre un bus, ou bien on se fait chier a prendre un rickshaw. Quand on sort de bangalore, on trouve aussi d'autre sortes de rickshaw: des caleches-rickshaw (qui n'ont de rickshaw que le caractere du conducteur et de sa mule), des velos rickshaw et des rickshaw a bras (bon pour ces derniers j'extrapole parceque j'en ai vu que des epaves ou dans des films et encore ca se passait ya lgtps)

Bref le probleme concerne les velos rickshaw parceque, non content de voir le conducteur s'epuiser alors que le nabab blanc se dore la pillule sur les sieges embaques cuirs a l'arriere, le fait est que tous les conducteurs de velo rickshaw ont minimum trois fois mon age. D'un cote c'est assez logique parceque tous le niveaux apprentis rickshaw men ont pas envie de se casser l'echine puisque:
- ca rapporte moins
- c'est plus fatiguant
- ca va moins vite
- on y dort moins bien
(remarque ca suppose le conducteur de rickshaw un minimum rationnel, ce qui n'etait pas forcement une hypothese de depart obligatoire)

bref le dilemne est celui qui suit:
les conducteurs de velorickshaw sont vieux et fragiles, ne vont pas vite, et demandent quasiment le meme prix que leurs collegues motorises. Alors en plus, quand on prend un velorickshaw, on arrange pas l'image de l'occidental bourre de fric qui en plus ferait travailler le pauvre autochtone viellisant, donc c plus simple de prendre un rickshaw moteur. Pour le moral c pas super de voir un viellard se crever l'echine pour te transporter alors que t'irai plus vite a pied.
Mais le probleme, c'est que si tu refuses de prendre le velorickshaw, et ben le conducteur, il va pas avoir d'argent, donc il va pas manger et il va viellir/se fragiliser encore plus vite et donc plus personne n'aura envie de le faire travailler et il ne lui restera plus qu'a mendier.
je pensais avoir trouve la solution en proposant au conducteur de pedaler a sa place mais il refuse.
Donc si vous avez des idees a me proposer je suis preneur parceque la seule solution que j'ai trouve c'est de me deplacer a pied.

Posté par nicovabret à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Road trip! Yeah!

Alors aujourd'hui c'etait le road trip: on s'est fait le route des temples emtre pondichery et tanjore.
Depart le matin de pondichery puis arret a chidanbaram pour visiter un tremple, on reprend le bus puis arret a kumbakonam pour visiter un temple, on reprend le bus, puis arret a darasuram pour visiter un temple, on reprend le bus puis arret a tanjore pour visiter un hotel.
bilan : 170 km fait en pas moins de 7h00 de bus (je ne parle que du trajet) mais par contre... on a vu des temples. En plus, tous les villages (de 100000 habitants min qd meme) etaient pas du tout du tout touristiques (pas de restau, pas d'hotel, pas de vendeur de fanta quand t'en a enfin besoin) ce qui fait que j'ai decouvert l'inde "profonde" dont je croyais avoir eu un apercu a madurai par ex. mais la c'etait vraiment l'immersion totale.

bon maintenant on est arrive a Tanjore, j'ai pu avoir mon fanta, demain on visite...devinez quoi... puis on verra, peut etre depart pour trichy.

Posté par nicovabret à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2006

Pondichery, deja finit?

arrive ce matin a 5h a pondichery on a eu une journee que l'on pourrait qualifier de chargee:
Tout d'abord on a pris un petit dejeuner francais, puis apres avoir choisi notre guest house, on est alle louer un scooter pour visiter la ville: l'ancien quartier colonial avec le lycee francais, l'alliance et le consulat francais, les eglises, l'ashram (sorte de temple devoue a un gourou mort recemment), un temple devoue a ganesha et la superbe promenade en bord de mer.
Ensuite, on a affronte plus durement la circulation indienne avec notre scooter (et c'est pas facile, surtout quand la nuit tombe et qu'on se rend compte qu'on n'a pas de phare et plus d'essence) pour aller a une plage situee dix km au sud puis a une autre situee 8 km au nord, pres de Auroville. Auroville c'est une village ou vit une communautee basee sur la recherche d'une spiritualite superieure fondee par "la mere" et le gourou sus-nomme dont on a visite la tombe.
Alors vu qu'on a visite bcp de chose , qu'on a fait le plein de bouffe francaise et qu'on a plus ou moins pete le scooter et que le locateur ne s'en est pas encore rendu compte, on va pas s'eterniser dans la ville. Demain on devrait partir pour trichy mais c pas encore sur.

NB: J'ai des photos mais je peux pas les charger depuis le PC d'ou j'ecris.

Posté par nicovabret à 18:14 - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 mai 2006

fin de stage, début de voyage

Bon voila, mon stage est fini. Mais pas mon séjour en inde puique mon billet de retour est programmé pour le 9 juin.
Ce soir je pars pour Pondichéry avec un autre francais de l'institut et puis apres je sais pas trop...j'ai pas du tout prévu de plan...visiter les alentours, rester si c'est bien, partir si c'est pas bien.

Posté par nicovabret à 13:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 mai 2006

Le sandwich crudité indien


humm



TatZamm!

ohhh

Posté par nicovabret à 13:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]

18 mai 2006

Mots clefs suite

Petit mise a jour des mots clefs qui attérissent sur mon blog:

Tout ce qui tourne autour des toilettes obteient toujours un vif succès:
comme quelqu'un qui cherchait une photo d'une toilette turc, ou un autre qui a tapé vie indienne toilettes. Comme quoi ca préoccupe à juste titre bcp de personne
un websurfeur a tapé sous google cerebral dislocation, espérons qu'il parlait comme moi de souris. Sinon, j'ai son adresse IP si certains sont intéressés.
Mais il y a aussi qui veulent s'instruire comme cet internaute qui a tapé épaisseur d'une liasse de billets de 100€. cst marrant de voir aussi que y'en a qui tapent recherche ou cherche avant leurs requetes: il y a donc quelqu'un qui est arrivé sur mon blog après avoir tapé sous google Cherche francais a bangalore 2006. Allez cherche google!

2 derniers pour la fin.
Quelqu'un s'est demandé oui ou non pour l'inde sous google et est arrivé sur mon blog. Peut être l'ai-je aidé a prendre sa décision...
Enfin, si vous tapez  combien de passager avec permis B et bien il n'y a que mon blog qui est référencé!

Posté par nicovabret à 13:32 - Commentaires [3] - Permalien [#]